Pages

mardi 17 mars 2015

Lettre ouverte à la Directrice de l'enseignement supérieur

*** Au bas de la page "Soutenez la BIU Santé" : voir nos ajouts du 26 mars 2015 ***

Les temps sont durs pour les Universités, chacun en est conscient. Est-il pour autant légitime qu'une université prive la plus grande bibliothèque de santé de France (en médecine, pharmacie, odontologie, etc.) des moyens de remplir ses missions nationales ? Nous ne le croyons pas.

https://drive.google.com/file/d/0B0wV-Qsk4VQMLUl3VEx6eWtPMDQ/view?usp=sharingLisez la lettre ouverte que le personnel  de la BIU Santé adresse à la Directrice de l'enseignement supérieur.

En quelques mots:  

Avec un budget comparable à celui de 2015, la BIU Santé a dû en 2014:
  • désabonner toutes ses revues imprimées
  • désabonner les deux tiers de ses revues électroniques
  • désabonner la moitié de ses bases de données.
Elle n'a pas pu assurer les fonctions qui sont les siennes. La continuité de ses collections a été gravement endommagée. Les efforts quotidiens du personnel sont bafoués. L'équilibre de l'équipe est menacé.

L'autorisation de dépense accordée à la BIU Santé pour 2015 par l'Université Paris Descartes est de 1 475 350 €.

Or le budget devrait être constitué en 2015 de:
  • dotation générale de fonctionnement attribuée par le Ministère: 1 753 113 €
  • financement des acquisitions dans les disciplines d'excellence (CADIST médecine, odontologie, cosmétologie) attribué par le Ministère : 770 000 €
  • autres subventions (sources diverses) : 46 000 €
  • ressources propres de la bibliothèque: 680 000 €, dont environ 400 000 € de droits de bibliothèque payés par les étudiants
soit un total d'environ 3 250 000 €.  

Nous demandons que la moitié manquante du budget soit restituée à la BIU Santé par l'Université.
    C'est parce que la BIU Santé n'a plus de statut officiel, à la suite d'une anomalie administrative qui dure depuis la fusion de la BIUM et de la BIUP en janvier 2011, que l'Université a pu ne pas lui verser la totalité de l'argent qui lui est destiné.

    Nous demandons donc qu'un statut permettant à la BIU Santé d’assurer pleinement et durablement ses missions nationales lui soit rendu.

    La BIU Santé doit vivre, parce qu'elle est:
    • la bibliothèque française de référence dans ses domaines
    • un acteur de la formation initiale et continue des personnels de santé en France
    • un outil de la recherche dans les domaines de la santé
    • une bibliothèque patrimoniale de niveau international, et non un musée du vieux papier.

    Soutenez la BIU Santé. Voyez ici comment vous pouvez le faire.

    La BIU Santé nourrissant la médecine et la pharmacie.
    (NB: les autres disciplines sont en promenade, mais on voit bien
    qu'elles ont aussi leurs places assignées.)

    L'Université Paris Descartes s'occupant de la BIU Santé.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire